On l’entend partout, il est nécessaire de réduire sa consommation de viande. Mais pourquoi ? Et quelles sont les alternatives ?

La surconsommation de viande rouge est néfaste pour la santé

De nombreuses études montrent aujourd’hui que la surconsommation de viandes rouges peut favoriser le développement de cancer (notamment celui du côlon), mais augmenterait aussi le risque de maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer le côté nuisible de cette surconsommation de viande rouge :

Plusieurs facteurs sont en cause :

  • Les graisses saturées présentes dans la viande rouge participent au déséquilibre du taux de cholestérol sanguin, augmentent le risque de maladies cardiovasculaires, sont plus difficiles à brûler par l’organisme et peuvent avoir d’autres effets négatifs au niveau cellulaire.
  • Le fer contenu dans les viandes rouges. C’est un oligo-élément essentiel à plusieurs processus métaboliques, mais en quantité excessive il augmente le risque de cancer.
  • Les méthodes de conservation : les viandes transformées, par séchage ou salaison, contiennent souvent des substances cancérigènes comme les nitrites.
  • La cuisson de la viande à forte température (grill, barbecue, friteuse, poêle) ou pendant trop longtemps entraîne la formation de molécules toxiques cancérigènes.

Cependant, il ne faut pas pour autant supprimer totalement la viande. Il faut réduire la consommation de viande et privilégier les viandes blanches, et diminuer sa consommation de viande de manière générale.

Privilégier les viandes blanches

  •  Les viandes blanches sont essentiellement le poulet et la dinde, ainsi que quelques autres volailles moins souvent consommées.
  • Du point de vue nutritionnel, les viandes blanches sont dans l’ensemble moins caloriques et moins grasses que les viandes rouges, à quelques exceptions près.D’ailleurs, la volaille offre une forte teneur en graisses mono-insaturées, qui sont de bonnes graisses : elles réduiraient le stockage des graisses abdominales, sont plus facilement brûlées et diminuent le risque de plusieurs maladies chroniques.
    • Dans le cas des volailles les plus grasses comme le canard et l’oie, la graisse est presque entièrement située dans la peau et juste en dessous. Il est donc possible de retirer la graisse si on le souhaite.
  • Par ailleurs, la viande blanche est souvent conseillée dans le cadre d’un régime protéiné, car elle apporte beaucoup de protéines et est rassasiante.
  • Nos conseils :
    • Privilégiez les viandes blanches issues de filière oméga 3, qui sont donc riches en acides gras oméga 3, essentiels à notre santé.
    • Cuisez-les plutôt à la vapeur ou à l’étouffée que rôties ou en sauce.

Zoom sur le porc

  • Si le porc est considéré comme une viande rouge, il se rapproche davantage des viandes blanches d’un point de vue nutritionnel.
  • Souvent considéré comme une viande grasse, l’élevage de porc a évolué et la viande est désormais moins grasse qu’auparavant.
  • Par ailleurs, on peut en retirer le gras si bien qu’une fois dégraissé, le porc fait même partie des viandes les plus maigres.
  • Le porc est aussi très riches en thiamine (vitamine B1), qui joue un rôle essentiel dans le métabolisme.

Quelle quantité de viande consommer ?

  •  Si vous aimez la viande rouge, il n’est pas question de la supprimer complètement de vos menus. C’est d’ailleurs une bonne source de fer.
  • Cependant, il faut réduire la consommation de viande, notamment de viande rouge.
  • Notre conseil : utilisez d’autres sources de protéines et alternez des repas de poisson (notamment des poissons gras), de volaille, de légumineuses, d’œufs, et faite au moins une journée sans viande par semaine. Lorsque vous mangez de la viande, 100 à 120g sont suffisants.
  • De même, la viande est un élément acidifiant qui acidifie votre organisme. Pour maintenir un bon équilibre acido-basique de votre organisme, il faut donc toujours accompagner votre viande d’une bonne portion de végétaux (la viande doit accompagner les légumes et non l’inverse).

Comment cuire la viande ?

La cuisson haute température provoque l’apparition de produits toxiques cancérigènes.

Nos conseils pour la cuisson des viandes :

  • Cuisson du bœuf
    • Le saisir dans un peu d’huile de colza à température moyenne dans une poêle
    • Le cuire au four (maximum 180 degrés) ou choisir d’autres modes de cuisson basses températures (mijoteuse)
  • Cuisson du poulet
    • Au four à 180 degrés maximum.
    • Possibilité de faire une marinade au jus de citron
  • Cuisson du porc
    • Au four à 180 degrés maximum
    • Vous pouvez le cuisiner en farces, moussaka, avec beaucoup d’épices et d’aromates.

 

Laisser un commentaire:

*

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nutrishape | Micronutrition 2015 © Copyright - CGU- Webam Studio

Les informations et services proposés (régime, bilan, conseils) ne peuvent permettre d'élaborer un diagnostic médical sur la santé, le poids et les besoins de l'internaute. Je-veux-maigrir.com n'offre que des informations générales et ne remplace en aucun cas, un diagnostic médical, ni une consultation médicale. Ce programme ne doit pas être suivi en cas de maigreur (IMC<18.5). En cas de grossesse, ou de régime alimentaire particulier suite à une prescription médiale d'un médecin (diabète, allergie alimentaire, intolérance au gluten...), je-veux-maigrir.com propose des conseils adaptés au profil. Les recommandations et conseils de Je-veux-maigrir.com ne sont pas adaptés aux personnes souffrant de pathologies chroniques ou aigues. En cas de doute, consultez votre médecin traitant.

Bilan gratuit